La meilleure crêperie d'Annecy, où manger les meilleures crêpes à Annecy

Ça a commencé très tôt, chez moi, près de Versailles. Puis il y a eu la rencontre avec mon amoureux Breton et de là, de nombreux séjours en Bretagne dans les Côtes d’Armor. Aller acheter des galettes et des crêpes au marché de Paimpol le mardi matin, soûler mon chéri pour repartir systématiquement avec des galettes fraîches dans la valise, me régaler d’une galette complète le matin de mon mariage pour être sûre d’avoir la pêche pour la journée, avoir la main lourde sur le beurre, servir des galettes et des crêpes le lendemain de notre mariage. Bref, je ne lésine pas sur le sarrasin.

Tu ne peux pas t’imaginer à quel point j’ai été heureuse quand le Tanoué a ouvert ses portes…

Parce qu’après avoir vécu 4 ans à Genève où hélas, nous n’avions pas trouvé de crêperie qui soit à la fois bonne et abordable, nous sommes arrivés à Annecy avec une furieuse envie de galettes. Sauf qu’ici non plus, on n’a pas trouvé notre bonheur. C’est finalement en juin 2016 que Marie Kermeur a exaucé nos vœux en créant le Tanoué qui est devenue pour moi la meilleure crêperie d’Annecy.

Ça t’intrigue ce nom du Tanoué ? Il s’agit des racines de la propriétaire, c’est en effet le nom du lieu-dit en Bretagne où elle a grandi.

Située à deux pas de la fromagerie de Pierre Gay et de la Cure Gourmande (voilà mes repères… ça en dit long sur mon capital gourmandise), sur la rue de la Paix, presque en face de La Boîte à Dragées, tu ne peux pas manquer cette terrasse ni cette vitrine qui annonce clairement « Crêpes & Galettes ».

  • Accueil : clairement chaleureux ! Marie a toujours un sourire et une attention lorsque tu passes la porte. Le service est efficace et si un samedi midi pluvieux, le restaurant affiche complet, le regret de ne pouvoir t’accueillir est sincère. Le Tanoué est ouvert en continu du lundi au samedi, de 09h à 18h (19h le samedi) pour un petit-déjeuner, un brunch, un déjeuner ou un goûter. Ici, les enfants sont les bienvenus, tu trouveras des chaises hautes et une table à langer.
  • Ambiance : loin des codes habituels de la crêperie, l’atmosphère est cosy, chaleureuse tout en étant raffinée. On s’y sent bien, on y déjeune, on vient prendre un thé ou un chocolat, on y prend le goûter avec les enfants, on déjeune en famille. On vient aussi volontiers seul puisque le cadre est vraiment agréable, sans compter qu’il y a le wifi et des prises facilement accessibles.
  • Assiette : de vraies bonnes galettes et crêpes, savoureuses, originales et généreuses. Chaque semaine, une suggestion surprenante de galette et de crêpe. Il y a aussi des salades pendant les beaux jours et une formule brunch tous les jours avec jambon cru ou saumon fumé, œufs bio brouillés, mouillettes au sarrasin, pancakes, yaourt bio, jus d’orange pressé et boisson chaude. Toujours des produits de qualité, des compositions originales et du fait maison. Les galettes sont compatibles avec un régime sans gluten puisqu’elles sont 100% sarrasin (la fleur de sarrasin ne contenant pas de gluten).
  • Addition : formule galette composée + crêpe composée + verre de cidre à 16€, menu enfant à 8,80€, formule brunch à 19€. Bon à savoir : tout peut être emporté ! Des galettes et crêpes composées, mais aussi natures pour ensuite les garnir à la maison.
Lire aussi  Les meilleurs conseils pour savoir où dormir à Cuba

Ici, tu oublies les codes de la crêperie classique

Pas de chaises en pailles, pas de vaisselle de Quimper, pas de bolées. L’ambiance est moderne, chic et chaleureuse. Avec une pointe d’industriel juste comme il faut et de raffinement comme j’aime. Ici, on sert le cidre dans d’élégants verres à vin, oui madame (même si je n’ai absolument rien contre les bolées de Quimper hein !).

Les compositions sont originales et qualitatives, la première fois que nous y sommes allés, on a adoré la formule à 16€ qui comprend une galette composée, une crêpe composée et un beau verre de cidre. Imbattable, non ? Et je te garantis que tu n’as pas faim en ressortant d’ici. Crêperie moderne mais qui garde le côté généreux !

Priorité aux bons produits, locaux ou bretons si possible

La farine de sarrasin ? directement en provenance de Bretagne. Les fromages ? de chez Pierre Gay bien sûr. La charcuterie ? de la Maison Baud à Villaz. Le beurre ? du célèbre Malouin Jean-Yves Bordier. Les fruits et légumes ? d’un maraîcher d’Annecy-le-Vieux. Le miel ? de la maison Mary à Annecy. Les confitures ? de la famille Darbelin avec leurs Confitures Création à Passy.

On aime aussi le fait maison au Tanoué puisque le caramel et le chocolat des crêpes sont faits sur place.

Et côté boissons, du Breizh Cola (le coca breton !), des jus et nectars du lyonnais Alain Milliat, des thés Mariage Frères et du chocolat chaud de chez Angelina.
Ça ne te dit rien Angelina ? C’est un très célèbre salon de thé autrichien situé à Paris, rue de Rivoli et qui a plus de 100 ans. On y déguste les meilleurs chocolats chauds de la capitale et la déco Belle-Epoque est à couper le souffle. Si tu ne connais pas encore, tu peux en attendant déguster leurs chocolats chauds, ici, à Annecy !

Lire aussi  Visiter Nuremberg : Plongez dans l'histoire et la culture de cette ville bavaroise

Côté bières, des bières bretonnes côtoient une sélection artisanale faite par la cave Bieronomy à Seynod, en accord avec la carte.

Et le cidre… ah, le cidre au Tanoué… c’est toute une cidrothèque ! De la bolée d’Armorique pour un cidre breton authentique et inclus dans la formule, de jolies bouteilles de la maison normande Sassy qui connait un beau succès partout en France et le top du top du cidre avec la cuvée Argelette d’Eric Bordelet de Mayenne, une bulle très fine, des sols rocailleux et de vieux vergers qui lui confèrent ce goût tendre.

Puisque je suis fascinée par les personnes qui entreprennent et que j’adore ce restaurant, j’ai eu envie d’en savoir un peu plus sur la personne qui me fait le bonheur de servir de vraies bonnes galettes et crêpes à Annecy.

C’est Marie Kermeur qui a eu cette excellente idée. Et avec un nom pareil, moi je lui accorde de suite une réelle légitimité en matière de crêpe ! Elle a effectivement grandi en Bretagne, dans les Côtes d’Armor jusqu’à l’âge de 20 ans. Elle a donc eu l’habitude de manger des galettes toutes les semaines chez ses grands-mères, elle se souvient aussi des fameuses « galettes saucisses » des kermesses, cette saucisse grillée enroulée dans une galette pliée et de ses doigts tout noirs de sarrasin. Tu l’auras compris, Marie elle est tombée dedans étant petite.
Etudiante, elle travaillait en restauration les week-ends et c’est dans une crêperie traditionnelle, La Galettoire à Loudéac, qu’elle a réalisé que manger des galettes, ce n’était pas dans les jupes de grands-mères pour tout le monde mais que pour beaucoup, c’était une sortie au restaurant. Elle a été inspirée par son patron qui était très agréable avec le personnel et la clientèle et c’est aussi là qu’elle a réalisé qu’une crêperie semblait plus simple à aborder qu’un autre type de restaurant, tant en termes de formation que de gestion pratique. Elle s’est donc dit qu’un jour, pourquoi pas, elle ouvrirait sa propre crêperie.
C’est son mari qui lui a rappelé cette promesse lorsqu’il y a 3 ans, elle a quitté son poste en joaillerie à Paris pour venir s’installer à Annecy.

Lire aussi  Volcan en France : Explorez les merveilles géologiques de l'Hexagone

Marie confesse qu’elle aurait été incapable de créer une entreprise à 25 ans et qu’elle est admirative de ceux qui se lancent à cet âge ! Elle estime qu’elle a eu besoin d’avoir le parcours qui est le sien pour se sentir finalement capable d’entreprendre. Il lui aura fallu une année pour bien définir son concept, trouver un emplacement et les financements. Elle tenait à ce que tout soit bien ficelé avant d’ouvrir, sachant qu’elle n’avait jamais été ni entrepreneur ni chef cuisinier. Deux inconnues dans l’équation : cela nécessitait de l’organisation ! Et de l’organisation, il en faut sacrément tant il y a de papiers à remplir, tant la partie administrative est lourde. Il n’aura pas non plus été évident de recruter un crêpier à Annecy… mais elle a fait une formation de crêpière et assure en cuisine quand il le faut.

Marie considère qu’elle a cette grande chance d’avoir été entourée de personnes bienveillantes.